News: Situation du marché du papier - Mars 2022

Le dernier trimestre de l'année 2021 a été très difficile pour toutes les entreprises de l’industrie graphique en raison de la disponibilité réduite du papier journal.

Grâce à des échanges réguliers entre les centres d'impression et les clients, ainsi qu'à une planification précise des volumes par les éditeurs et les rédactions, toutes les productions ont pu être réalisées.

Depuis le début de l'année, la disponibilité sur le marché du papier s'est améliorée. Alors que les stocks dans les entrepôts des centres d'impression avaient encore diminué jusqu'à atteindre des tailles critiques en décembre, ils ont pu être remplis progressivement à partir de janvier.  

En raison de la situation un peu moins tendue du vieux papier, son prix s'est stabilisé à un niveau élevé. En fin d'année, les petits producteurs ont donc repris la production de papier journal.

En revanche, les coûts de l'énergie (énergie électrique ou gaz pour la production d'énergie électrique) ont continué à augmenter massivement. Certains fabricants se sont vus dans l'impossibilité de maintenir leur production au cours du mois de février. Norske et Palm, deux grands producteurs de papier journal, ont arrêté une partie de leurs machines à papier pendant des jours ou des semaines. Et depuis fin février, la plupart des producteurs demandent des suppléments spéciaux pour l'énergie. Les quantités actuellement livrées aux imprimeries de journaux de Tamedia sont facturées à des prix compris entre 700 et 900 euros/T pour 45gm2 de papier Newsprint standard. Il n'est pas exclu que cette situation se poursuive jusqu'à fin 2022.